Réserves de change

Les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères détenues par une banque centrale. Elles sont le plus souvent sous la forme de bons et obligations du Trésor d'États étrangers, ce autorise ces réserves de rapporter un intérêt.



Catégories :

Banque centrale - Finance de marché - Finance - Forex

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La gestion des réserves de change et ses conséquences pour les marchés.... en devises des réserves de change. La part des avoirs en dollars au niveau... (source : banque-france)
  • Très forte augmentation des réserves en dollars dans les pays en développement... James les pays pour lesquels la détention de réserves de change est r... (source : v.darmendrail.free)
  • ... En terme de devises, les titres en dollars demeurent majoritaires.... La fonction prudentielle des réserves de change est par conséquent particulièrement... (source : banquepopulaire)
Réserves de change et d'or en 2006 (milliards de dollars), selon le CIA factbook.
Carte des pays, selon leurs réserves de devises et d'or, diminuées de leur dette extérieure totale (publique et privée), selon les données de 2009 du CIA Factbook.

Les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères détenues par une banque centrale. Elles sont le plus souvent sous la forme de bons et obligations du Trésor d'États étrangers, ce autorise ces réserves de rapporter un intérêt. Elles sont utilisées par les autorités monétaires pour réguler les taux de change.

Évolution récente

Leur montant global a doublé entre 2000 et 2008, passant de 2 000 à 4 000 milliards de dollar US. Pour les trois quarts, cette augmentation est due aux banques centrales asiatiques, dont les avoirs sont eux passés de 1 000 à 2 500 milliards de dollars sur la période.

Réserves de change en 2008, tri par taille[1].
rang Pays / Autorités monétaires milliards de (fin du mois de .. )
1 République populaire de Chine Chine 1.590 (Janvier).
2 Japon Japon 1.008 (Fevrier)
Drapeau de l'Europe Union européenne (valeur agrégée) 557 (Janvier)
3 Russie Russie 491 (Fevrier)
4 Inde Inde 301 (Juillet)
5 Taïwan Taïwan 278 (Fevrier)
6 Corée du Sud Corée du Sud 262 (Fevrier)
7 Brésil Brésil 206 (Fevrier)
8 Singapour Singapour 172 (Fevrier)
9 Hong Kong Hong Kong 160 (Fevrier)
10 Algérie Algérie 149 (Janvier) +88 milliards Dans Les Fonds de régulation des recettes

Monnaies de réserve

Pourcentage des monnaies dans les réserves de change

À la fin de 2005, le dollar US représentait 67 % du total des réserves officielles dans le monde, contre 24 % pour l'euro (dont la part est croissante). Les autres devises utilisées comme monnaies de réserve sont le yen, la livre sterling et le franc suisse[2].

Chiffres définitifs :

Au 31 décembre 2008 le dollar US représentait 64.10 % des reserves de change allouées dans le monde et l'euro 26.41 % [3].

Chiffres provisoires :

Au 30 juin 2009 le dollar US représente 62, 78 % des réserves de change allouées dans le monde et l'euro 27, 46 % [4]

Au 30 septembre 2009 le dollar US représente 61, 64 % des réserves de change allouées dans le monde et l'euro 27, 74 % [5]

Au 31 décembre 2009 le dollar US représente 62, 14 % des réserves de change allouées dans le monde et l'euro 27, 37 % [6]

Logique économique

La constitution de réserves correspond, suivant les pays et les moments, à des objectifs différents.

À la base, leur première raison d'être est d'entretenir la confiance des marchés envers la devise nationale et de montrer que le pays a les moyens de résister à un choc quelconque (hausse des prix des matières premières ou des biens manufacturés, crise du crédit, catastrophe naturelle, dérapage du commerce extérieur, etc. ).

Néanmoins, l'évolution actuelle des réserves dans les pays asiatiques n'a, compte tenu de l'énormité des montants constitués, plus rien à voir avec cette logique.

Dans le cas du Japon qui a, le premier, clairement appliqué une politique volontariste en la matière, et qui a poussé la constitution de réserves à des niveaux jamais vus jusque là - mais désormais dépassés par la Chine - il s'agit principalement de lutter contre la déflation qui sévit à l'état endémique depuis l'éclatement de la bulle immobilière et financière du début des années 1990. L'effet d'une augmentation des réserves est double. Elle :

D'une façon générale, les économies asiatiques sont , à l'instar de l'économie japonaise, axées sur les exportations. Le deuxième effet recherché par le Japon - le maintien d'une devise compétitive - est par conséquent certainement un souci général en Asie.

Néanmoins, il semblerait quoique la constitution de ces réserves ait énormément à voir avec la faiblesse du dispositif financier asiatique, déjà une première fois mis à mal par la crise financière de 1997 et une volonté de ne pas répéter l'erreur principale - un endettement local incontrôlé en dollars, sans tenir compte du risque de change - qui a conduit à cette crise.

Notes et références

  1. source FMI.
  2. source FMI.
  3. source FMI.
  4. source FMI.
  5. source FMI.
  6. source FMI.

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : réserves - dollars - change - fevrier - source - fmi - milliards - pays - devises - euro - 2009 - monétaires - asiatiques - japon - allouées - selon - banque - 2008 - monnaies - yen -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serves_de_change.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu