Règle de Taylor

La Règle de Taylor est une règle moderne de politique monétaire, énoncée en premier lieu par l'économiste John B. Taylor.



Catégories :

Banque centrale - Finance de marché - Finance - Politique monétaire - Théorème d'économie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La règle de Taylor est une règle de conduite pragmatique (tirée de l'expérience) selon laquelle le taux d'intérêt devrait être modulé par les autorités... (source : melchior)
  • Règle de Taylor est un moderne politique monétaire règle proposée près économiste... la règle de Taylor indique que taux d'intérêt nominal devrait être... (source : worldlingo)
  • ... Ainsi, la règle de Taylor est apparue particulièrement inadaptée au cas français. De 1986 à 1999 les taux d'intérêt français ont été toujours... (source : oboulo)

La Règle de Taylor est une règle moderne de politique monétaire, énoncée en premier lieu par l'économiste John B. Taylor.

Elle relie le taux d'intérêt décidé par la banque centrale au taux d'inflation de l'économie ainsi qu'à l'écart entre le niveau du PIB et son niveau potentiel :

i_t = \pi_t + r_tˆ* + a_\piˆ* (\pi_t - \pi_tˆ* ) + a_y ( y_t - \bar y_t )

avec it le taux directeur fixé par la banque centrale à l'instant t, πt le taux d'inflation, \pi_tˆ* la cible d'inflation de la banque centrale, r_tˆ* le taux d'intérêt réel à l'instant t, yt et \bar y_t les niveaux respectifs du PIB et du PIB potentiel, et a_\piˆ* et ay des cœfficients.

Les cœfficients a_\piˆ* et ay sont déterminés économétriquement par les économistes des banques centrales, pour la zone monétaire concernée ; l'équation de Taylor (ou bien une de ses variantes) permet alors de calculer la valeur optimale à fixer pour le principal taux directeur de la banque centrale, ce dernier ayant une grande influence sur les taux d'intérêt de la zone économique.

Interprétation

Selon cette règle aπ et ay doivent être positifs (Taylor proposait dans son article de 1993 aπ = ay = 0, 5). Cette règle suggère un taux d'intérêt assez haut lorsque l'inflation dépasse sa cible ou lorsque l'économie semble être "en surchauffe" et un taux d'intérêt assez bas (une politique monétaire accommodante) dans les situations opposées.

Quelquefois, les objectifs des politiques économiques peuvent être contradictoires, par exemple quand il y a stagflation, l'inflation dépassant sa cible tandis que l'économie est en situation de sous-emploi. Dans ce cas, la règle de Taylor aide à mettre en balance ces différentes considérations pour fixer le taux d'intérêt. Plus exactement, en spécifiant aπ > 0, Taylor suggère que les banques centrales doivent augmenter le taux d'intérêt nominal de plus d'un point pour chaque augmentation d'un point de l'inflation. En d'autres termes, en considérant que le taux d'intérêt réel est approximativement le taux d'intérêt nominal moins l'inflation, poser que aπ > 0 revient à dire que quand l'inflation augmente, le taux d'intérêt réel doit aussi augmenter.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : taux - taylor - intérêt - inflation - règle - banque - politique - centrale - monétaire - john - économie - pib - cible - réel - zone - économique - économiste - niveau - potentiel - directeur -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_de_Taylor.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu