Rationalité limitée

La rationalité limitée est un concept utilisé en sociologie et en micro-économie. Il porte sur l'étude du comportement d'un individu face à un choix.


Catégories :

Psychologie sociale - Microéconomie - Économie comportementale - Finance

Recherche sur Google Images :


Source image : fcasset.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'acteur est limité dans sa réflexion et doit être immergé dans une boucle information / décision pour ne rien laisser passer et pour pouvoir décider ;... (source : businesspme)
  • ... Par conséquent, la rationalité limitée suppose de préciser davantage chacun des ... par des informations relatives à l'acteur surtout, à la... (source : conflits.revues)
  • classique", le modèle de la rationalité limitée et les autres, ..... supplémentaire de temps passé à la recherche l'informations nouvelles en ... théorisation par l'acteur de la situation de décision dans laquelle il se trouve.... (source : dsge-arlon.ulg.ac)

La rationalité limitée est un concept utilisé en sociologie et en micro-économie. Il porte sur l'étude du comportement d'un individu (ici nommé acteur) face à un choix (l'achat d'un produit, ... ). Il suppose que l'acteur économique a un comportement rationnel, mais que sa rationalité est limitée en termes de capacité cognitive et d'information disponible. Par conséquent, l'acteur va le plus souvent s'arrêter au premier choix qu'il jugera satisfaisant.

En d'autres termes, l'acteur est rationnel (s'il préfère A à B et B à C, on peut en déduire qu'il préfère A à C). Cependant, lors d'un choix complexe, il cherche moins à étudier la totalité des possibilités qu'à trouver une solution raisonnable dans une situation d'incertitude. Il va s'arrêter le plus souvent à la première option qui satisfera à la situation concrète, tout en évitant de consommer trop de temps à effectuer son choix (voir Effet Tetris).

On s'écarte alors de l'un des postulats premiers de la micro-économie, qui veut que l'acteur soit pleinement rationnel concernant la situation envisagée.

Ce concept a été forgé par Herbert A. Simon et a ouvert la voie à la recherche au moyen de modèles informatiques ainsi qu'à l'intelligence artificielle.

Thèse de Simon

Article détaillé : Herbert Simon.

Simon va développer à partir des hypothèses des courants néo-classiques une construction éthologique du processus de décision dans l'entreprise et focalise ce processus sur l'acteur et non plus sur l'hypothèse de la main invisible[1] de la concurrence. Il propose deux "déblocages" de la conception de l'entreprise comme lieu privilégié de la décision rationnelle :

Premier déblocage

Le comportement de l'homme est induit par l'information. L'acteur réagit aux stimuli informationnels.

Au sein de l'entreprise, le fonctionnement dépend de la position relative des acteurs. Le manager qui décide influe sur l'exécutant pour qu'il agisse de façon efficace et coordonnée. C'est un comportement qualifié d'administratif. C'est le résultat d'un choix des acteurs selon leur place dans l'organisation. Les choix ne sont pas raisonnés, mais procéduraux et choisir une action implique une renonciation à une autre action. C'est un processus de sélection dit «réflexe». Les actions ne sont pas guidées par une pensée rationnelle mais par l'habitude, l'ethos. L'homme n'est pas reconnu comme un individu, un sujet, mais comme un acteur.

Deuxième déblocage

Puisque la rationalité de l'individu est limitée, l'organisation doit aider et soutenir la pensée de l'individu.

La réflexion de l'acteur est limitée par son environnement qui conditionne sa décision. Le problème se construit en même temps que l'acteur le résout. Chacun se détermine selon ce qu'il imagine être la stratégie de l'autre.

La connaissance de l'ensemble des options étant impossible, l'acteur ne doit pas rechercher une solution optimale mais satisfaisante. La décision sera prise comparé aux options connues, par conséquent le résultat de la décision influencera l'environnement.

La rationalité individuelle est limitée par les habitudes et les réflexes, les valeurs, la vision du contexte, la conception des objectifs à atteindre, l'étendue des connaissances et informations. Il ne peut être rationnel au regard des buts de l'organisation que s'il est capable d'y arriver par sa propre voie, en ayant une connaissance claire des buts de l'organisation et une information claire des conditions de ses actions.

Conclusion

La conclusion peut se résumer par cette équation : moyen + but + information = comportement

Cela implique que l'organisation détient une partie de la solution : c'est l'information car elle alimente la décision.

Notes

  1. Cependant, la thèse de Simon, ne semble pas incompatible avec l'approche non-leibnizienne de la main invisible

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : acteur - information - décision - choix - limitée - comportement - simon - organisation - rationalité - individu - rationnel - action - premier - solution - situation - option - processus - entreprise - déblocages - buts -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Rationalit%C3%A9_limit%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu