Dépréciation

En économie, une dépréciation est une perte de valeur d'un bien, ou d'une façon plus générale d'une monnaie.


Catégories :

Immobilier - Comptabilité - Gestion - Finance - Monnaie - Politique monétaire - Analyse financière - Finance d'entreprise

Définitions :

  • Perte de valeur d'un bien pour toute sorte de raisons telles que l'utilisation, l'usure, la désuétude, etc.... (source : logistiqueconseil)
  • Constatation comptable systématique d'un amoindrissement de la valeur d'une immobilisation corporelle résultant de l'usage, du temps, des changements technologiques et de toute autre cause dont les effets sont jugés irréversibles (3). (source : ocaq.qc)

En économie, une dépréciation est une perte de valeur d'un bien, ou d'une façon plus générale d'une monnaie.

En comptabilité générale, une dépréciation est la constatation comptable d'une moins-value probable sur un élément d'actif.

En comptabilité

La notion de dépréciation ne doit pas être confondue avec celle d'amortissement, qui correspond à la consommation des avantages économiques attendus d'un actif, cette consommation étant irréversible et liée au temps, à l'usure, à l'obsolescence.

Une dépréciation ne doit pas non plus être confondue avec une provision qui représente une obligation probable envers les tiers et qui figure au passif du bilan. Jusqu'en 2002, les dépréciations étaient nommées «provisions pour dépréciation» ce qui était source de confusion. Cette appellation périmée subsiste toujours dans certains textes et documents fiscaux.

La dépréciation doit être nettement précisée quant à sa nature ou son objet et elle doit être évaluée avec une approximation suffisante.

Notion comptable de dépréciation

À la clôture de l'exercice, il faut comparer la valeur brute à la valeur actuelle de chacun des éléments de l'actif. La valeur actuelle est définie comme la plus élevée de la valeur d'utilité et de la valeur vénale nette des coûts de sortie. Quand l'élément a subi une dépréciation, la valeur actuelle est inférieure à la valeur brute d'origine. La différence est tandis qualifié de moins-value latente.

Cette dépréciation obéit à deux principes comptables :

Les différents types de dépréciations

Commentaires

La constatation d'une dépréciation est soumise à des règles relatives au calcul de la perte de valeur et elle doit respecter les principes comptables. Cependant, surtout du fait du caractère incertain du montant de la dépréciation, il est envisageable - dans une certaine mesure - de l'utiliser pour «corriger» les documents de synthèse pour les présenter sous un jour plus favorable aux intérêts du moment de l'entreprise.

C'est pourquoi en cas d'abus, on parle quelquefois de comptabilité créative à propos de la constatation des dépréciations.


DEPRECIATION : elle constate une diminution de la valeur d'un actif qui n'est pas irreversible.

En économie

Dans la comptabilité nationale d'un pays

En macroéconomie, la dépréciation des biens ou des facteurs de production est membre de la perte de valeur du stock de capital. Elle est alors déduite de l'investissement brut pour former l'investissement net qui permet l'accumulation du capital.

Concernant le taux de change d'une monnaie

Article connexe : Dévaluation.

La dépréciation d'une monnaie correspond à une baisse de son taux de change vis-à-vis d'une ou de plusieurs autres monnaies (généralement un panier des autres monnaies construit par pondération des poids des échanges commerciaux respectifs avec les autres pays).

Une dépréciation de l'euro face au yen correspond ainsi à une baisse de la valeur de l'euro libellée en yen. A titre d'exemple, 1 euro qui valait 115 yens ne vaut plus que 108 yens.

La dépréciation d'une monnaie rend les exportations des pays qui utilisent cette monnaie plus compétitives, c'est-à-dire moins chères sur les marchés internationaux. Par contre, le prix des importations augmente.

Le fait qu'une monnaie soit particulièrement dépréciée (c'est-à-dire que son taux de change soit faible comparé à ses fondamentaux économiques) n'est le plus souvent pas un signe de bonne santé économique.

Pour le secteur immobilier

La dépréciation est une perte de valeur causée par une détérioration, une obsolescence (désuétude fonctionnelle) ou une cause externe à l'immeuble (désuétude économique).

La dépréciation ne touche que les améliorations (bâtiments et autres aménagements) et non le terrain. Ce dernier est en effet toujours évalué suivant son usage optimal et toute perte de valeur due à l'incongruité de l'assemblage terrain-bâtiment est attribuée au bâtiment. Ce dernier peut en effet être démoli, laissant au terrain la valeur optimale qu'il peut avoir suivant son attrait sur le marché tout en restant soumis à la réglementation d'urbanisme.

Pour tenir compte de la dépréciation dans les documents comptables, on a recours à l'amortissement.

Recherche sur Google Images :



"Rental Property Depreciation"

L'image ci-contre est extraite du site great-landlord-info.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (433 × 290 - 82 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : dépréciation - valeur - monnaie - actif - perte - comptable - comptabilité - élément - économiques - principes - terrains - yen - constatation - documents - exercice - actuelle - coûts - pays - taux - change -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9pr%C3%A9ciation.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu