Crédit

Un crédit est une créance pour un prêt ou d'une façon plus générale une ressource pour l'entreprise. Le sens étymologique de crédit est la confiance accordée à autrui.


Catégories :

Thèmes généraux de finance - Finance - Crédit - Taux d'intérêt

Définitions :

  • Une somme consentie par un prêteur, sur laquelle l'emprunteur peut effectuer des retraits, par exemple, en portant ses achats à une carte de crédit ou en retirant des fonds d'une marge de crédit; elle permet d'obtenir des biens, des services ou de l'argent immédiatement contre une promesse de ... (source : fr.hsbcfinance)

Un crédit est une créance pour un prêt ou d'une façon plus générale une ressource pour l'entreprise. Le sens étymologique de crédit est la confiance accordée à autrui. Il s'agit du participe passé latin de credere, croire.

Le crédit est fréquemment représenté par les carte de crédit qui sont un moyen de s'attribuer du crédit aisément, malgré un certain risque [1]

En finance

Le crédit englobe les diverses activités de prêt d'argent, que ce soit sous la forme de contrats de prêts bancaires ou de délais de paiement d'un fournisseur à un client.

Pour satisfaire les demandes de crédit, une Institution bancaire ou financière peut soit utiliser une épargne préalable dont elle dispose ou l'emprunter à son tour sur le marché monétaire, soit créer le montant emprunté par le mécanisme de création monétaire.

Le crédit est le plus souvent porteur d'un intérêt que doit payer le débiteur (le bénéficiaire du crédit, nommé aussi emprunteur) au créditeur (celui qui accorde le crédit, nommé aussi prêteur).

L'accord de crédit

L'accord de crédit est une activité qui repose sur la confiance que le prêteur accorde à l'emprunteur de qui il attend le remboursement du prêt. Généralement, plus le prêteur aura confiance dans l'emprunteur, plus il lui prêtera une somme importante avec un faible taux d'intérêt. Inversement, moins l'emprunteur aura de crédit aux yeux du prêteur, plus ce dernier sera frileux, exigera des garanties importantes et prêtera l'argent à un taux d'intérêt élevé.

Des méthodes automatisées d'évaluation des risques-clients (credit scoring en anglais), consistant à attribuer une note chiffrée à la capacité de remboursement d'un%dits) emprunteur à partir de diverses informations (revenus, endettement... ) sont utilisées pour favoriser l'analyse pour les opérations de crédit les plus simples (crédit à la consommation, carte de crédit... )

Crédit et intérêts

Les intérêts sont une somme d'argent que l'emprunteur doit rembourser en plus de la somme empruntée. Si demander des intérêts a été historiquement condamné comme usure, aujourd'hui, on justifie le paiement des intérêts par trois arguments :

Cas de la législation française

En France, la notion d'intérêt s'accompagne d'un taux référent, en l'occurrence ici limite, qui est le taux d'«usure».

Aux termes de l'article L. 313-3 du Code de la consommation, est déclaré usuraire «tout prêt conventionnel consenti à un taux effectif global (TEG) qui excède, au moment où il est consenti, de plus du tiers, le taux effectif moyen pratiqué au cours du trimestre précédent par les établissements de crédit pour des opérations de même nature comportant des risques analogues». Les seuils de l'usure sont publiés et consultables sur le site de la Banque de France

TEG : le taux effectif global

C'est le taux qui est censé représenter le coût réel pour le client usager ; il intègre les coûts associés obligatoires contractuellement, à savoir frais de dossiers, commissions diverses, coût de garanties spécifiques. Dans la pratique, énormément d'éléments sont présentés de manière facultative (exemple des assurances) et ne sont par conséquent pas intégrés dans le TEG. Il faut d'autre part distinguer toujours coûts accessoires liés à des services (maintenance par exemple pour un crédit automobile) aux coûts accessoires d'assurance. La pratique actuelle est de développer des produits et solutions de financement s'apparentant à des locations et ne relevant pas de l'obligation de produire le TEG contractuellement. Il y a en ce domaine un cheminement à faire pour que les professionnels produisent un niveau d'information suffisant et clair. En 1998, la commission européenne a adopté par sa directive n°7 la définition suivante du calcul du TEG, conforme à la mathématique actuarielle : le TEG est tel que la somme algébrique des flux actualisés entrant (+) et sortant (-) est nulle à une date quelconque. Le TEG est le taux annuel, base 365 par convention, équivalent du taux journalier i d'actualisation : (1+TEG) = (1+i) **365. Le flux actualisé FA d'un flux F0 est tel que FA = F0 * (1+i) **N où N est le nombre de jours réels séparant la date de l'échange FA de la date de l'échange F0. On choisit le plus souvent comme date de référence la date la plus élevée des flux. La République française a adopté cette directive dans la loi 2002-927. Il est tout a fait aisé de calculer le TEG d'un crédit avec l'aide d'un tableur.

Catégories

Article détaillé : Types de crédits bancaires.

Les banques, qui sont les principaux fournisseurs de crédit, tant aux particuliers qu'aux entreprises, distinguent le plus souvent les crédits :

Ce découpage n'est pas rigoureux et fluctue d'une banque à l'autre.

D'autre part on distingue le plus souvent :

En comptabilité générale

En comptabilité générale, Le mot «crédit» est un terme technique qui sert à désigner une des deux colonnes de la comptabilité en partie double. Par convention, cette colonne est toujours celle de droite. Cette colonne permet de enregistrer :

La notion complémentaire du crédit est le débit.

En comptabilité bancaire

L'extrait de compte apporté par le banquier fonctionne «à l'envers» de la comptabilité usuelle, parce que c'est un extrait de la comptabilité de la banque, et pas de la comptabilité du client. Pourtant, les termes de crédit et de débit y ont leur sens étymologique. D'une part, si le client a confiance en la banque, il lui confiera de l'argent qui se retrouvera dans la colonne crédit de son extrait : il accorde du «crédit» à la banque. D'autre part, s'il emprunte de l'argent, il a une dette envers la banque, montant qui se retrouvera dans la colonne débit de l'extrait : il est alors «débiteur» envers la banque.

Mais en comptabilité d'entreprise, le compte de caisse fonctionne dans le sens contraire. Ce qu'une entreprise possède est dans la colonne débit de son compte caisse ou de son compte d'immobilisation et ce qu'elle dépense dans la colonne crédit de son compte caisse ou de son compte de fournisseur qu'elle n'a pas encore payé.

Pour la banque, le déposant est un fournisseur d'argent. Chaque fois que le banquier reçoit de la part du client une somme d'argent, il le note à la fois au crédit du compte qu'il tient à son nom (cette somme s'ajoute à l'argent que la banque doit) et au débit du compte caisse qu'il tient dans sa propre comptabilité (les billets que le client lui a donné s'ajoutant à l'argent dont le banquier dispose).

La colonne crédit de l'extrait du compte a par conséquent deux significations : d'une part le «crédit» accordé à la banque, puisque le client lui prête de l'argent (sens étymologique du terme «crédit»), d'autre part la «dette» que la banque constate envers le client (sens comptable du «crédit» dans un compte de fournisseur).

Aspects culturels

Le crédit avec usure est proscrit par l'islam[2].

Notes et références

Voir aussi

Recherche sur Google Images :



"Crédit au Maroc."

L'image ci-contre est extraite du site legroupement.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (262 × 280 - 17 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : crédit - banque - argent - intérêt - taux - compte - client - teg - comptabilité - somme - colonnes - prêt - termes - part - entreprise - fournisseur - emprunteur - sens - risque - bancaires - prêteur - coût - date - caisse - envers - débit - extrait - générale - confiance - usure -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9dit.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu